Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Problème pour solution par El Guellil

Publié par The Algerian Speaker sur 6 Novembre 2013, 11:14am

Catégories : #L'actualité en hommage à Abdou B (le quotidie

Questions : combien d'écoles ont visité les différents musées ? Combien d'élèves ont fait un tour au musée du Moudjahed ? Là, je ne parie rien du tout. Combien d'écoles ont des conventions avec la cinémathèque pour des séances hebdomadaires ou mensuelles ? Combien d'enfants ont déjà vu une salle de cinéma et un grand écran ? Combien d'écoles ont une bibliothèque qui fonctionne et des apprenants qui empruntent des livres ? Répondez à ma place, moi je n'ai plus les jambes pour me déplacer, questionner et trouver des réponses. Combien d'écoles ont un professeur de musique et des cours de solfège ? Que sont devenus les professeurs de dessin, dans nos établissement scolaires ? Où se pratique le sport, au sein des établissements ?

Autant d'interrogations auxquelles je ne trouve pas de réponse. Chaque rentrée, on nous bombarde de chiffres : tant de nouveaux inscrits. Tant de cantines scolaires. Tant d'appareils de chauffage installés. Tant de classes… c'est la classe.

Autres questions donc ! Comment se fait-il qu'on dépense des fortunes pour des festivals de cinéma, sans préparer le futur public à ce genre de manifestations. Elles sont destinées aux initiés, diriez-vous. Mais qui seront les futurs initiés ? Combien d'enfants ont déjà visité l'école des Beaux-arts ? Il n'est donc pas étonnant que nos équipes nationales -tous sports confondus- soient composées par des jeunes formés Outre-mer.

Et que les, le cinéma algériens n'existe qu'à travers des budgets produisant des projets élaborés là-bas. Qu'attendons-nous pour créer une école des Arts et métiers? Non, je ne remets en cause rien, personne, aucune institution. C'est juste que je me demande quel projet de société nous voulons.

Prions dans les milliers de mosquées et de mossalas, construites à chaque coin, pour que les beaux-arts redeviennent beaux. Que la performance retrouve le sport, que la partition ne déserte pas la musique. Que le livre ne soit pas livré à lui-même. Et que les planches ne servent pas, seulement, à fabriquer les cercueils des comédiens, morts dans l'anonymat.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents